Remplissage cannetille

with Pas de commentaire

Il s'agit d'une technique de broderie d'or, qui utilise de la cannetille frisée pour remplir une surface délimitée par du jaseron.

Ce point se réalise en 3 étapes :

1 La réalisation du contour

Tailler le jaseron à la taille voulue (dans le doute, mieux vaut tailler un petit peu trop long - on sera toujours à temps de retailler plus tard).

Le broder au point de Boulogne. (Le tutoriel détaillé pour broder le jaseron est disponible ICI.)


2 L'étape de rembourrage

Dans de la feutrine, découper la forme de la surface à remplir.

La placer sur la toile et la coudre en place à l'aide de quelques petits points tout autour. Ces points n'ont pas besoin d'être particulièrement beaux ou discrets - ils seront entièrement recouverts.

Il est préférable d'assortir la couleur de la feutrine à la couleur du métal utilisé - cela permettra de cacher d'éventuels petits espaces entre les fragments de métal. Puisque j'utilise du métal doré pour cet ouvrage, j'ai également choisi une teinte dorée pour la feutrine.


3 L'étape de recouverture

Se tourner maintenant vers la cannetille frisée, et la découper en petits fragments. Attention de bien utiliser des ciseaux pour broderie d'or. Ces ciseaux ont une lame dentellée pour empêcher le fil de métal de glisser pendant qu'on le coupe. Ces dentelures sont un peu fines pour l'œil nu, mais on les sent sous le doigt quand on le passe sur la lame. Mais quoi qu'il arrive, surtout SURTOUT, n'utilisez pas vos bons ciseaux de broderie pour couper du métal, sinon ils ne couperont plus jamais le fil à broder !

Ces petits fragments doivent être (autant que possible) aussi longs que larges. C'est une étape assez complexe parce que la cannetille ne fait que 1,4 mm de large, autant dire que les fragments doivent être minuscules !! Ce n'est tout de même pas la fin du monde s'ils sont un petit peu trop longs, mais il sera alors plus difficile de faire le remplissage sans laisser d'espace entre les fragments. Il vaut donc mieux les couper aussi petits que possible.

Il est préférable d'utiliser une plaque recouverte de velours, pour manipuler les fragments. Les poils du velours les empêche de sauter partout. Dans l'absence de velours, on peut aussi utiliser un petit plateau à perler en plaçant une feuille de feutrine au fond. C'est moins efficace, mais ça fait l'affaire quand même.

Procéder avec les fragments comme avec des perles : une par une, les enfiler sur l'aiguille, les amener tout au bout du fil, les poser à plat sur le côté pour en cacher le trou, et repiquer l'aiguille dans la toile pour les maintenir en position.

  • ASTUCE: utiliser une aiguille pointue pour le remplissage - il sera ainsi plus facile de piquer à travers l'épaisseur de feutrine !

Bien s'assurer que chaque fragment est cousu dans une direction différente - ils faut qu'ils aient l'air d'être posés de façon totalement aléatoire, et qu'ils remplissent bien tous les trous les plus petits. Cela crée une impression de remplissage un peu désordonné, mais c'est précisément cela qui fait que les fragments attirent et réfléchissent la lumière d'une façon tout à fait splendide, sous n'importe quel angle. C'est tout à fait spectaculaire!

Bonne broderie !

Faby xx

Laisser un commentaire:

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.